mardi 24 décembre 1996

Où je me marie

Je reprends le boulot début janvier 1992, cela se passe bien mais mon élan vital diminue et à cause du Lithium, tout me parait terne et sans intérêt.
Ce n’est pas vraiment la dépression mais ma vie me parait bien monotone. Mon dynamisme interne est fortement émoussé.
En août, nous partons quinze jours en Italie chez les parents de Bilbo.
Séjour agréable même si je prends un peu de LYSANXIA (un anxiolytique) contre mes angoisses du TINORAN (un antidépresseur) en plus du FLUANXOL (neuroleptique) et du TERALITHE (sel de Lithium).
Fin octobre, il m’arrive un vrai coup dur : mon Papa est mort brutalement. Je ne m’en remettrais jamais mais c’est normal, je crois.
Pendant ce temps, le docteur Séchier s’acharne à régler ma lithiémie mais, pour ceux qui connaissent un peu l’électronique, le lithium produit sur mon humeur un effet « condensateur de lissage ». Ma créativité artistique semble également avoir disparue. Plus envie et plus bon à rien en art plastique !
Je bois également énormément d’eau.
Puis début avril 1994, Mamy (ma grand-mère maternelle) rejoint Papa. Elle m’avait beaucoup aidé dans ma vie. Je l’adorais.
Ma tante et ma mère nous proposent gentiment d’occuper, avec Bilbo, l’appartement de Mamy moyennant un loyer modeste. Nous y passons des jours heureux même si dans la période Bilbo est souvent loin de moi, car, fonctionnaire maintenant, elle fait plusieurs stages et missions à Clermont-Ferrand puis à Paris.
Je prends encore de l’héroïne, de temps en temps, et fume beaucoup de haschich.
Le boulot me plait de moins en moins, mais « il faut bien bouffer ».
Le Docteur Séchier décide de me faire arrêter les neuroleptiques et de ne prendre que du Lithium. Cela se passe bien (pour le moment).
Nous nous marions, avec Bilbo, le 16 décembre 1995.
Nous partons en Thaïlande, en voyage de noce, en novembre 1996. Là-bas, à cause des lumières d’Asie, du dépaysement et surtout de l’absence de Neuroleptique, je fais une rechute.

Bilbo galère pour me ramener en France entier. Je me rappelle que nous avons appelé le Docteur Séchier à notre retour, le 20 novembre, et qu’il m’a fait hospitaliser jusqu’à Noël, car je ne pouvais vraiment pas rester seul, Bilbo étant alors en poste sur Paris.
Je reprends des neuroleptiques et toujours du Lithium.
L’épisode est douloureux et très angoissant. Heureusement, mes « denrées » du boulot viennent me tenir compagnie certains jours à l’hôpital à Bassens …
Je sors de la clinique, la veille de Noël.


Aucun commentaire: