lundi 27 décembre 2010

Vidéo conversation



Vidéo conversation entre egantik et phase3 ...

Quelles auraient été nos vies sans cette maladie ?

7 commentaires:

Christophe a dit…

Bonjour Phase3 ou Pierre Louis

Je suis très sensibilisé par votre combat. Je ne suis pas concerné par votre pathologie, mais je m'y intéresse dans mon domaine professionnel qui ne relève pas du secteur médical.
Je travaille dans le secteur du management et de la communication interpersonnelle pour les entreprises.
Je lis actuellement un ouvrage d'un certain Harold SEARLES "l'effort pour rendre l'autre fou". Ce livre traite de la schizophrénie paranoïde, un état psychotique qui relève en effet de plusieurs degrés.
En effet, la schizophrénie ne doit pas à tort être associé à des comportements psychotiques, proches de la criminalité. Et en cela je vous rejoins.
Je me pose néanmoins une question concernant le nom de votre vidéo relevant de votre échange avec votre ami. Pourquoi l'avez-vous appelé : "psycho killers" ? Est-ce de la provocation ?
Merci de votre réponse. Bon courage
Christophe

phase3 a dit…

@Christophe :
Oui, de la provoc mais il y a aussi ce morceau des Talking heads, qui passe vers la fin de la vidéo.
J'ai aussi quelques infos sur comment évolue la psychiatrie depuis le problème de Grenoble, il y à 2 ans, cette stigmatisation sarkozienne du malade mental proche de l'eugénisme.
Alors ... oui, c'est de la provoc

Christophe a dit…

Merci Pierre Louis de votre réponse. Je m'en doutais fortement, et en même temps il s'agit bien d'une forme de réponse au discours sarkozien.
Je serais intéressé d'entretenir un contact avec vous et ainsi échanger sur votre vision de la maladie.
Seriez vous d'accord par cette proposition ?
Christophe

phase3 a dit…

Pourquoi pas?
Voici une de mes adresses mail : thephase3@gmail.fr mais je préfère Skype.
Vous trouver ce contact sur mon blog http://blog.thephase3.fr

A bientôt.

Christophe a dit…

C'est noté Pierre Louis.
Je suis également un "pro skype". Je vais aller sur votre blog et chercher votre identifiant.
A bentôt

phase3 a dit…

OK A+

Anonyme a dit…

De mon côté, je ne me suis jamais posée la question à savoir "que serait ma vie sans la maladie", je me suis toujours connue ainsi, différente de la plus part du commun des mortels.

Par contre, il arrive de me dire que je peux atteindre des niveaux de "perceptions" si opposés aux petits esprits cartésiens et formatés que compte cette terre, et je me marre bien fort.

Ah, les projets qui se comptent aussi par poignets, quand un jour on se lève un matin et que l'on se sent fin prête à monter sa boîte et etc.., bref, oui,cette "pute" de maladie qui prend sans cesse le dessus.

Elle.