vendredi 19 décembre 2014

Schizophrénie & nucléaire

Le retour à une vie sans médicament est important. Si petit à petit, l'envie de m'investir dans des projets artistiques se fait sentir, le travail dans le nucléaire civil devient de plus en plus pesant. Il existe aussi chez moi une certaine culpabilité depuis mars 2011 et la catastrophe de Fukushima.